Les Cors hurlent, les tambours raisonnent, c'est la Finale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Cors hurlent, les tambours raisonnent, c'est la Finale

Message  vonlichtenchein le Mer 6 Fév - 17:43

Il arriva sur l’estrade pour l’annonce de la grande finale.

Oyez Oyez !!!
Gente Dame et Noble Seigneur !!
Je vous annonce le nom de vos deux finalistes.


Sa Seigneurie Lexhor d'Amahir, duc d'Alluyes, baron d'Auneau, de Château-Landon & de Yèvre-le-Châtel, seigneur de Pleaux, Maréchal d'Armes de France et Pair de France affrontera Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory

]

_________________
avatar
vonlichtenchein

Messages : 19
Date d'inscription : 16/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cors hurlent, les tambours raisonnent, c'est la Finale

Message  vonlichtenchein le Jeu 7 Fév - 16:17

La dernière joutes de ce tournoi, la finale allait être lancer, il prit place sur l’estrade et regarda la foule.

Oyez Oyez !!!
Gente Dame et Noble Seigneur !!
Votre Finale va commencer, je souhaite bonne chance à nos deux finalistes.


Que s’avancent en Lice, Sa Seigneurie Lexhor d'Amahir, duc d'Alluyes, baron d'Auneau, de Château-Landon & de Yèvre-le-Châtel, seigneur de Pleaux, Maréchal d'Armes de France et Pair de France et Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory



Première lance…
Les deux jouteurs arrivent en Lice, attendant depuis un certain temps d’avoir la chance de pouvoir obtenir un titre de champion, la concentration est au maximum, chacun prend son temps pour se préparer le mieux possible, au bout de quelques minutes, ils saluent et attendent le signal. Les drapeaux s’abaissent, les coups de talon raisonnent et les chevaux partent au galop, les lances visent leur objectif et c’est le choc, seul Sa Seigneurie touche, il frappe avec précision brisant sa lance et faisant chuter son adversaire. La Dame se relève, plus blessé mentalement que physique.


Lexhor d'Amahir est déclaré vainqueur par chute de son adversaire

Gente Dame et Noble seigneur,
Vous pouvez applaudir votre champion,
Sa Seigneurie Lexhor d'Amahir, duc d'Alluyes, baron d'Auneau, de Château-Landon & de Yèvre-le-Châtel, seigneur de Pleaux, Maréchal d'Armes de France et Pair de France est Champion de Creissels Janvier 1461.

Je vais laisser notre hôte prendre la parole pour clôturer ce tournoi.


Il laissa le Comte finir son discours, puis se présenta devant Lexhor

Voici votre Titre de Champion de la part de la Ligue de Joute



_________________
avatar
vonlichtenchein

Messages : 19
Date d'inscription : 16/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cors hurlent, les tambours raisonnent, c'est la Finale

Message  hersent le Lun 11 Fév - 9:11

[Le Grand Jour arrive]

Tudieu, depuis le temps qu'elle joutait jamais elle n'avait réussi un tel parcours! A croire que l'air agréable du Rouergue y était pour beaucoup, un printemps qui s'annonçait plus précoce qu'en Champagne, une tranquillité certaine... un autre monde et un dépaysement total.
Sa demi-finale avait eu u goût amer devant la blessure infligée à son adversaire et elle n'avait guère eu le coeur à fêter sa victoire inattendue avec Jehan son écuyer.

Elle entendit résonner le cor appelant les deux finalistes en lice. Tout le matériel avait vérifié mainte et une fois, rien n'avait été laissé au hasard et Jehan, radieux, avait préparé un Korrigan à fière allure: tressé, brossé et doté d'un harnois et de rênes aux couleurs préférées de sa cavalière.

Une grande inspiration, surtout oublier les tribunes remplies, oublier qui était son adversaire, oublier sa réputation d'immense jouteur et surtout donner le meilleur d'elle-même. Elle, le petit Capitaine Royal obscur, joutant contre un des Grands du Royaume de France. Le pot de terre contre le pot de fern, David contre Goliath... un nouveau récit peut-être en cours, qui pouvait savoir?

Arrivée en lice, heaume sous le bras, chuchotis ritualisée au creux de l'oreille de son frison, frissonnant d'envie de s'élancer sans plus attendre afin de faire taire la peur au ventre de sa cavalière. Elle salua, tout aussi rituellement, l'arbitre et son adversaire du jour: le Pair de France tant habitué aux honneurs et aux victoires.
Mais Hersent était fière d'elle, elle montait son frison, le dos droit, le regard serein: qui aurait parié qu'un jour la Champenoise parviendrait jusqu'au point culminant d'un tournoi??? Elle, célèbre pour le remplissage de ses fioles de sable de Lice des éliminatoires ou au mieux des rares huitièmes qu'elle avait joués!!!
Une pensée vers son barbu, au loin, qui serait goguenard devant la situation tout en étant enchanté de la voir en finale.
D'ailleurs, elle lui avait écrit un long pigeon dans le lequel elle avait plusieurs fois tracé ces quelques mots, dignes d'une rengaine ou d'une joyeuse litanie : "Je suis en finale, je suis en finale, je suis, je suis, je suis en finale!"

C'était le moment de montrer qu'elle avait gagné ses galons de vraie jouteuse! War-Araok!!! En avant!

Visière abaissée, lance en main, elle fait le signe convenu: elle est prête à se lancer à corps perdu dans ce dernier duel.

Le drapeau se baisse, elle talonne vivement Korrigan qui s'élance très vite jusqu'au galop d'enfer, digne d'une charge en pleine bataille. Elle distingue la silhouette adverse qui arrive à la vitesse de l'éclair, précédée du roulement de tonnerre des sabots de leurs montures. Une inspiration, elle abaisse sa lance, ajuste le point d'impact choisi et.... elle sent des ondes violentes tout au long de son bras droit, grrrr pourquoi ne peut-on jamais jouter de la main gauche sacrebleu!, son écu semble perforé, elle imagine que son armure vient d'en prendre un sacré coup. Pourtant pas de douleur physique, pas de liquide chaud à mouiller sa chemise de lin vert. Les ondes s'espacent mais ne lui permettent pas de rester en selle, déséquilibrée par la violence du choc, en moins de temps qu'il faut pour le dire, elle choit lamentablement à terre.

Tssss... elle espérait donner du fil à retordre au Pair de France, ben... raté et bien raté. La voilà une fois de plus les fesses dans le sable, sans mal mais mortifiée au plus profond d'elle-même.
Jehan s'empresse auprès d'elle, après avoir récupéré Korrigan qui prenait la direction du campement, le facétieux frison. Il l'aide à ôter son heaume, dévoilant un visage rouge d'émotion contenue, non elle ne frapperait pas, d'un coup de poing rageur, le sable de la finale pourtant ce n'est pas l'envie qui lui en manque. Puis, il la débarrasse de ses gantelets et elle, ravalant sa mortification, se lève pour se porter à la hauteur du vainqueur des joutes, le nouveau champion de Creissels:


Vostre Seigneurie, tous mes respects! J'aurais aimé vous donné un peu plus de mal pour cette finale... j'ai même rêvé que je vous faisais douter de vous en résistant au moins 4 lances! Las... le sort en a décidé autrement.
Que pouvais-je espérer face à un grand champion tel que vous??? Ce fut, malgré tout, un grand honneur pour moi que je jouter contre vous. Et puis, même si je ne suis que vice champion de Creissels, ma victoire a été d'être parvenue au bout de cette compétition.


Elle arrêta son flot de paroles... quand elle était émue et en colère contre elle-même, elle masquait cela derrière les mots. Elle déglutit difficilement, c'est que ça donnait soif un combat pareil!

J'espère avoir à nouveau l'honneur de combattre en lice contre vous et prendre ma revanche... tout arrive à qui sait attendre, n'est-ce pas?

Elle lui fit un salut respectueux, la révérence quand on est engoncée dans une carcasse en fer n'étant pas vraiment de mise et surtout guère gracieuse:

Encore toutes mes félicitations et toute mon admiration pour votre maîtrise consommé de l'art de la joute équestre.

Un autre salut empreint de respect vers l'hôte du tournoi et son épouse:

Je vous remercie infiniment de l'accueil et du spectacle offert grâce à ce tournoi. J'ai pris un infini plaisir à découvrir votre domaine et croiser de nouveaux visages.

Tandis que l'arbitre remettait le parchemin au Champion de Creissels, elle se pencha discrètement pour prendre une grosse poignée de sable avec laquelle elle remplit une fiole spéciale, de couleur rose... celle du sable de finale!. Une nouvelle collection commençait...et un jour elle savait qu'on proclamerait son nom... Elle ne doute de rien l'Ar Sparfel, mais pourquoi douter sans cesse alors qu'elle vient de prouver qu'elle avait progressé de manière éclatante???
avatar
hersent

Messages : 7
Date d'inscription : 27/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cors hurlent, les tambours raisonnent, c'est la Finale

Message  Lexhor le Lun 11 Fév - 23:04

Et le voilà une nouvelle fois en finale d'un tournois. La troisième. Les deux premières perdues, il faut craindre le pire pour celle-ci. Ne dit-on pas, jamais deux sans trois?
Et il joutait contre une femme qui plus est, ce dont il a horreur. Mais celle qu'il devait affronter n'avait pas froid aux yeux et n'était sûrement pas douillette.
Il affronterait donc Hersent comme il le devait, bien déterminé à emporter la victoire, malgré qu'il soit superstitieux à un point presque maladif.
Malgré tout il se prépara à ce dernier duel comme à son habitude.
Il pénétra sur la lice juché sur son frison et salua le juge diseur ainsi que son adversaire qu'il examina avec attention. Il connaissait plus le Capitaine Royal de Champagne en dehors des lices. Il n'avait encore jamais jouté contre elle, ce serait donc une première, des plus délicates.
Il n'était pas aisé de rencontrer un adversaire dont on ne connaissait pas la technique. Il faudrait donc très vite l'évaluer.
Déjà, le juge diseur sonna le tocsin, signal pour les jouteurs qu'il était temps.
Aussitôt le duc éperonna son destrier qui bondit, filant droit devant. Lexhor se concentra sur son adversaire et, à la croisée, abaissa sa lance et ajusta son adversaire. Il toucha et brisa avec force, envoyant son adversaire au sol. Étonnamment, une lance seulement aura suffit.
Lexhor descendit de monture lorsqu'elle s'arrêta et se rendit auprès de sa valeureuse adversaire. Il l'écouta en souriant puis s'inclina.


Vous avez fait un parcours admirable et vous êtes un adversaire redoutable. J'ai pour moi un peu plus d'expérience simplement. Dites vous que ce n'est que ma troisième finale et ma toute première victoire. Vous n'avez rien à m'envier, vous avez un grand avenir de jouteur devant vous. Nous aurons sûrement d'autres occasions de nous croiser sur une lice. Félicitations, dame.

Il s'inclina de nouveau, avant de quitter la lice et d'aller remercier, lui aussi, les hôtes des festivités.
avatar
Lexhor

Messages : 6
Date d'inscription : 25/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cors hurlent, les tambours raisonnent, c'est la Finale

Message  Elwhin de Quincy le Mar 12 Fév - 16:57

Le tournois se finissait. Une belle finale annoncée.
Un jouteur aussi expérimenté que respecté face à une adversaire dont on lui avait dit qu'elle était habituée aux débuts de tournoi difficiles.
L'expérience du favori contre la chance du challenger.

Première lance. Superbes galops. Choc violent. La joute vois sont vainqueur en la personne de Lexhor d'Amahir.

Un très beau vainqueur pour ce premier tournoi en Rouergue.
Et une seconde ne manquant point de mérite non plus.

Ajoutez à cela le plaisir d'avoir vu son épouse aller jusqu'en quart pour son premier tournoi. Et son amie Rouergue finissant au même niveau.

Assurément un très beau tournoi.

Répondant à la Dame


C'est nous qui vous remercions Dame Hersent, pour votre parcourt et votre présence.
Nous nous souviendrons longtemps de vous en Rouergue.
Et nous espérons vous y revoir à l'occasion.


se tournant vers le vainqueur et s'inclinant.

Votre Grâce,
Creissels ne pouvait espérer si prestigieux vainqueur et en cela nous vous remercions et vous félicitons.
Votre nom fait à jamais parti de l'histoire de ce château et nous espérons vous y voir un jour revenir y défendre votre titre

_________________
avatar
Elwhin de Quincy

Messages : 664
Date d'inscription : 22/04/2012
Age : 45

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cors hurlent, les tambours raisonnent, c'est la Finale

Message  Lexhor le Jeu 14 Fév - 22:04

Dire qu'il était fier était un euphémisme. Il venait d'obtenir la victoire après laquelle il courait depuis bien longtemps. A coup sûr il y aurait un avant et un après Creissels.
Écoutant le comte s'exprimer, le duc s'inclina en souriant.


Je vous remercie d'avoir organisé ce beau tournoi. Si mon nom fera désormais parti de l'histoire de ces terres, sachez que ces terres resteront en ma mémoire. Le souvenir de festivités heureuses. Je suis fier d'avoir remporté ce tournoi et espère avoir à défendre mon titre un jour.

Que dieu vous garde !
avatar
Lexhor

Messages : 6
Date d'inscription : 25/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cors hurlent, les tambours raisonnent, c'est la Finale

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum